Capture internet (manifestation devant la résidence du premier Ministre Noda), 31 mai 2012


31 mai 2012 : manifestation devant la résidence du premier Ministre Noda (capture internet)
Très chers tous,
Avons-nous déjà oublié l’accident de Fukushima ? ces 150000 réfugiés, cette nature souillée, cette vie menacée ?
Depuis le 5 mai 2012, tous les réacteurs au Japon sont arrêtés, conséquence logique de la catastrophe.
Mais vous ne savez peut-être pas tous que le gouvernement japonais s’apprête à redémarrer la centrale d’Oi dans le département de Fukui (tout près de Kyoto, Osaka), contre la volonté de la majorité du peuple, malgré même l’opposition d’une centaine d’élus du parti au pouvoir. Et tout ça « pour protéger la vie des Japonais », dit le premier ministre Noda dans sa dernière conférence de presse.
Vivons-nous dans le même monde ??? Enfonçons-nous à nouveau dans un trou obscure???
Depuis le 11 mars, notre terre ne s’est toujours pas calmée. Nous refusons le suicide collectif et imposé !!!
Je vous écris pour vous solliciter un petit coup de main, en vous associant à la lettre ci-dessous, que nous irons remettre à l’Ambassade du Japon à Paris ce vendredi matin à 10h.
Je vous prie de la lire d’abord et si vous consentez, répondez à ce message avant jeudi (déjà aujourd’hui!) à 24h, avec vos noms entiers, et vos lieux de résidence.
Si vous ne le lisez pas à temps, répondez-moi tout de même car vos noms seront intégrés dans la prochaine séance de la pétition.
N’hésitez pas à le transférer à vos amis/connaissances.
Si j’ai vos adresses mails, c’est parce que vous êtes mélomanes, musiciens, artistes, amateurs, ou simplement des personnes curieuses.
C’est dans cette misérable situation que je reconnais, très sincèrement, que l’art aide à élargir la perception du monde. Nous sommes capables de créer d’autres formes de vie, n’est-ce pas !!!
Satoko Fujimoto, un être vivant comme tout le monde
P.S. N’oubliez pas de signer également celle-ci -> http://www.avaaz.org/en/no_restart_sam/?tta

APPEL CONTRE LE REDÉMARRAGE
DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE OHI (N° 3 et 4) AU JAPON
M. le Premier ministre,
Nous protestons vigoureusement contre votre décision de faire redémarrer deux réacteurs nucléaires de la centrale d’Ohi dans la préfecture de Fukui. Nous contestons votre décision pour plusieurs raisons.
1) Vous considérez que les conditions de sûreté dans la centrale d’Ohi sont remplies même en cas de séisme et d’un nouveau tsunami de grande ampleur, alors que les travaux de mise à niveau (entre autres la construction du bâtiment antisismique destiné au QG en cas d’accident) n’ont pas encore été effectués. Des sismologues japonais ont alerté sur l’existence de failles actives ainsi que sur la recrudescence des activités sismiques au cours de ces dernières années, mais vous n’en tenez pas compte.
2) Les institutions au niveau national et local chargées d’examiner les conditions de la sûreté dans la centrale d’Ohi n’ont pas été réformées : par exemple, la NISA (l’agence japonaise de la sûreté nucléaire, dépendant du METI, le Ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie) devait être dissoute et remplacée par une structure indépendante, mais cela n’a pas été le cas. Ce sont les mêmes personnes qui avaient auparavant garanti la sûreté de la centrale de Fukushima Daiichi (dont la catastrophe est toujours en cours) qui affirment aujourd’hui une fois de plus la « sûreté » de la centrale d’Ohi. Nous considérons que ces personnes ne sont pas qualifiées pour le contrôle des institutions nucléaires.
3) Votre décision est anti-démocratique car d’après un sondage effectué par le quotidien Mainichi, la majorité de la population japonaise (71%) considère que la décision du gouvernement est trop hâtive. Même une partie des députés du Parti Démocrate (au pouvoir) conteste votre décision. Beaucoup de citoyens sont contre le redémarrage des réacteurs nucléaires et expriment leur opposition par divers moyens : rassemblements, pétitions, lettres et mails, grève de la faim, etc. Des journaux ont publié des éditoriaux contestant cette décision hâtive ou exprimant leurs inquiétudes sur la sûreté dans ces centrales. Pourtant, aucun espace de dialogue avec ces opinions citoyennes n’a été envisagé par le gouvernement. Ce procédé est très éloigné des principes de la démocratie que vous revendiquez pourtant par l’appellation même de votre parti.
4) La raison évoquée pour le redémarrage est le manque d’électricité lors de pics de consommation au cours de l’été. Or ceci est contestée par plusieurs études de spécialistes et des scientifiques qui affirment qu’il n’y aura pas de pénurie. La vraie raison semble être le sauvetage de la compagnie électrique KEPCO qui serait en difficulté économique si elle ne peut pas redémarrer ses centrales nucléaires. KEPCO utilise d’ailleurs des moyens d’intimidation auprès des entreprises et des dirigeants de collectivité locale pour leur faire accepter le redémarrage.
Les intérêts économiques des compagnies électriques sont-ils plus importants que la sûreté nucléaire (c’est-à-dire la vie humaine) pour votre gouvernement?
5) La question des responsabilités en cas d’accident n’est pas évoquée : en l’absence de nouveaux plans détaillés des mesures à prendre en cas d’accident grave, comment la population pourrait-elle vous faire confiance?
Pour toutes ces raisons et afin de préserver l’avenir de nos enfants et des générations futures (car ce sont eux en particulier qui auront à subir les conséquences sanitaires et économiques d’un accident nucléaire majeur), nous exigeons le retrait de votre décision irresponsable concernant le redémarrage de la centrale d’Ohi.
Tchernobyl, Fukushima, cela suffit !

www.prelerecords.net
http://ringono.com/ (Les pommes pour Fukushima / Apples for Fukushima)

Recording Dominique Balaÿ.
Projet Meanwhile in Fukushima
http://fukushima-open-sounds.net

Fukushima Open Sounds

Un projet artistique mené au Japon et à Fukushima par Dominique Balaÿ. A collaborative sound project reaches out to the people of Fukushima, through music, poetry and sound. contact@websynradio.fr

Recent Posts

Fragility of time, Janusz Brudniewicz,

« Fragility of time » est une construction sonore électroacoustique, expérimentale avec des éléments électroniques…

1 an ago

Silences, résonances, Sébastien Job

Pour le projet Fukushima Open Sounds, j'ai travaillé sur cette composition electro-acoustique en prenant deux…

2 ans ago

"pourtant la nature déteste le vide" – Monsieur Viande

Bruit blanc symbolisant le son du tout et le vide occasionné par notre inexpérience ...…

2 ans ago

Collision, Emmanuelle Gibello

"Collision" :  création de Emmanuelle Gibello pour le festival Kontact Sonore en avril 2011. Pour…

3 ans ago

Allégorie japonaise, Michel Titin-Schnaider

Pourquoi ce titre d'"Allégorie japonaise" ? J'aime à voir dans ce pays une "exacerbation". Dans…

3 ans ago

MODERNO – François Berchenko- FUKUSHIMA 11 mars 2011.

Moderno / François Berchenko Extrait du LP 12 titres FUKUSHIMA : Suite Psychédélique pour Catastrophe…

4 ans ago